Actualités Peugeot

Pikes Peak: Premiers assauts concluants !

  • 10/06/2013
  • Peugeot Sport
peugeot pikes peak sebastien loeab premiers assauts
peugeot pikes peak sebastien loeab premiers assauts
Invasion tricolore sur Pikes Peak ce samedi 8 et dimanche 9 juin : l'équipe Peugeot Sport et Sébastien Loeb ont pris leurs quartiers de juin à l'occasion des premiers essais officiels. Bilan à l'issue d'une prise de contact qui suscite de l'espoir...

Briefing matinal des premiers tests officiels : le directeur de course incite les pilotes à la prudence car la neige présente plus haut sur les bas-côtés a ruisselé sur le bitume puis s'est transformée en verglas sous l'effet de la nuit. À Pikes Peak, avec ces reliefs escarpés qui culminent à 4301 mètres, on est en haute-montagne. Et la haute-montagne, aux dires des plus grands alpinistes, ne se dompte pas, tout juste s'apprivoise-t-elle. Avec humilité, patience et travail. Avant de venir à bout de son sommet et d'y planter, pourquoi pas, le 30 juin prochain, un drapeau synonyme de victoire, il faut procéder par seuils d'acclimatation. Sous peine de contracter le mal des cimes ! C'est ainsi que les hommes de Peugeot Sport et Sébastien Loeb ont opéré pour ce premier week-end d'essais.

D'abord en effectuant un passage au banc d'essais dynamiques du moteur, à Colorado Springs, pour vérifier son accoutumance à l'altitude. Puis en se livrant à un roulage de contrôle, afin de valider les évolutions techniques apportées depuis les derniers essais au Ventoux, sur le « speedway » de la ville. Entre temps, Sébastien Loeb s'appropriait les 156 virages du parcours, aidé dans sa tâche par Daniel Elena, son emblématique copilote. But des neufs ascensions réalisées : que chaque courbe corresponde, dans l'esprit du pilote tricolore, à une note précise, ce code de description de la route façonné par ses années de pratique en rallye. Ce n'est qu'une fois ces étapes franchies que Sébastien a pu confronter sa 208 T16 Pikes Peak au tracé de la course, le samedi sur la partie inférieure, le dimanche sur la portion suivante.

« Le bilan est positif, s'enthousiasme Bruno Famin, le directeur de Peugeot Sport. Notre fauve va bien à Sébastien, au point que l'on n'a quasiment pas modifié ses réglages. Les meilleurs temps signés à chacune de ses tentatives en attestent. Mais Rhys Millen, le vainqueur sortant et grande référence de l'épreuve, était encore en phase de découverte de sa monture, puis il manquait des concurrents de valeur. Donc, je retiens surtout que la 208 T16 Pikes Peak est saine et que les options choisies pendant quatre mois de travail intensif en atelier se révèlent concluantes ici. À charge pour nous maintenant de poursuivre dans cette voie. » Et Sébastien Loeb de confirmer : « Je me suis senti bien en confiance au volant. Je l'espérais secrètement, car à la vitesse où ça va, c'est indispensable pour pouvoir se lâcher. On est déjà pas loin des limites un peu partout. Reste à régler quelques petits détails et l'on sera fin prêts pour la course ! »

Pour cela, trois nouvelles journées d'essais officiels interviendront en fin de semaine. Et un nouveau palier d'acclimatation, dans sa quête effrénée du sommet, sera franchi pour l'équipe Peugeot Sport.

#208T16 #PeugeotPikesPeak

Dernières news

  • 09/10/2014
  • Evénements