Actualités Peugeot

Les PEUGEOT 3008 DKR signent un triplé historique au Dakar 2017

  • 16/01/2017
  • Actualités
DKR victoire

Après presque 9000 km d’aventure à travers le Paraguay, la Bolivie et l’Argentine, les trois nouvelles PEUGEOT 3008DKR des équipages Peterhansel /Cottret, Loeb/Elena et Despres/Castera ont rallié dans cet ordre Buenos Aires en s’adjugeant les trois premières places du Dakar 2017.

Ce triplé historique s’ajoute aux cinq victoires déjà remportées sur cette épreuve par PEUGEOT, et accompagne idéalement le lancement du nouveau SUV Peugeot 3008 à travers le monde.
 

BLEU, BLANC, ROUGE

Trente ans après sa première victoire sur le Dakar, Peugeot a une nouvelle fois fait la démonstration du savoir-faire français en signant un éclatant triplé. Au volant de la PEUGEOT 3008DKR, l’équipage le plus capé de l’histoire du Dakar, Peterhansel/Cottret a porté haut l’étendard tricolore sur le sol sud-américain à travers un parcours semé d’embûches mêlant de nombreuses étapes en altitude, une navigation aux difficultés accrues et une météo capricieuse. Cette édition 2017 a été marquée par de très nombreux rebondissements. Les leaders se sont succédé sans jamais creuser un écart décisif.

 

NOUVEAU RECORD POUR Mr DAKAR

Le chiffre 13 est généralement censé porter malheur. Rares sont ceux qui osent en faire leur chiffre fétiche. Stéphane Peterhansel pourrait bien rejoindre ce club maintenant qu’il a remporté sa treizième victoire au Dakar (6 en moto, 7 en auto), ce qui lui permet d’améliorer encore son record. Auteurs d’une course quasi-parfaite, Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont signé leur septième succès commun, ce qui permet à Jean-Paul d’établir un nouveau record de victoires chez les copilotes.

 

DES CHAMPIONS QUI APPRENNENT VITE

Pour sa deuxième participation au Dakar, le duo Sébastien Loeb/Daniel Elena a impressionné par ses progrès, se montrant l’équipage le plus rapide de l’épreuve avec une maitrise à la fois du rythme de course et de la navigation. Une panne moteur lors de l’étape 4 lui a malheureusement couté 26 min qui s’avèrent décisives sur la ligne d’arrivée. Classé deuxième, l’équipage n°309 s’adjuge, pour la deuxième année consécutive, le titre honorifique de meilleurs performers avec cinq victoires d’étapes sur les dix disputées.

PREMIER PODIUM DAKAR SUR QUATRE ROUES

Classés septièmes l’an passé, Cyril Despres et David Castera ont eu la joie de retrouver la saveur d’un podium qu’ils avaient déjà connu en moto (5 victoires pour Cyril et une troisième place pour David). L’équipage de la PEUGEOT 3008DKR n°307 a aussi signé sa première victoire en spéciale sur un Dakar en auto et s’est même emparé de la tête du classement général à l’issue d’une étape très sélective. Il confirme ainsi son incontestable montée en puissance.

 

INCIDENT DE PARCOURS

Ayant une nouvelle fois fait la démonstration de sa pointe de vitesse, l’équipage Sainz/Cruz n’a malheureusement pas pu terminer ce Dakar alors qu’il était en passe d’en prendre la tête. Parti en tonneaux lors de l’étape 4, le duo espagnol a été contraint à l’abandon une fois revenu au bivouac de Tupiza. Il n’était malheureusement pas possible de remettre la voiture n°304 en état dans le temps imparti.

 

UNE DIGNE HÉRITIÈRE

Prenant le relais de la PEUGEOT 2008DKR victorieuse l’an passé, la PEUGEOT 3008DKR n’a pas manqué son entrée dans le rallyeraid le plus éprouvant au monde. Face aux véhicules à quatre roues motrices de la concurrence, la 3008DKR deux roues motrices a démontré la pertinence des options techniques choisies par le Team Peugeot Total. Malgré des évolutions réglementaires défavorables (réduction de la bride de turbo), le travail mené ces derniers mois au niveau du moteur et des suspensions a porté ses fruits. Par ailleurs, l’adoption d’une carrosserie issue du SUV Peugeot 3008 a permis des évolutions aérodynamiques ayant favorisé de bonnes vitesses de pointe.

 

UN PALMARÈS EN OR MASSIF

Ce triplé réalisé par le Team Peugeot Total enrichie le palmarès déjà impressionnant de PEUGEOT au Dakar. Il s’agit de la sixième victoire de la Marque dans cette épreuve en sept participations et de son deuxième triplé.

 

LES CHIFFRES CLÉ DU DAKAR 2017

 

KILOMETRES PARCOURUS : 8823km, dont 4093km chronométrés en douze étapes.

VICTOIRES D’ÉTAPE : 9 sur 12 au total, soit 5 pour Loeb/Elena (étapes 2, 5, 8 et 11), 3 pour Peterhansel/Cottret (étape 3, 7 et 11), 1 pour Despres/Castera (étape 4).

DOUBLÉS & TRIPLÉS : 5 doublés (Etapes 3, 7, 8, 10 et 11) dont 3 triplés (Etapes 3, 8 et 10).

LEADERS SUCCESSIFS : Loeb/Elena (étapes 2, 3 et 8), Despres/Castera (étape 4), Peterhansel/Cottret (étape 5, 7, 10, 11).

VITESSE MAXI : 203 km/h (étape 2).

TEMPÉRATURE MAXI : 45° (étape 2).

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL DU DAKAR 2017 - APRÈS ÉTAPE 12

 

1.PETERHANSEL Stéphane (FRA) / COTTRET J-P. (FRA), PEUGEOT 3008DKR , 28h 49min 30sec

2.LOEB Sébastien (FRA) / ELENA Daniel (MON), PEUGEOT 3008DKR, +05 min 13sec

3.DESPRES Cyril (FRA) / David CASTERA (FRA), PEUGEOT 3008DKR, +33min 28sec

4.ROMA Nani (ESP) / HARO Bravo (ESP), Toyota Hilux, +1h 16min 43sec

5.DE VILLIERS Giniel (ZAF) / VON ZITZEWITZ Dirk (ZAF), Toyota Hilux, +1h 49min 48sec

 

EN DIRECT DU BIVOUAC

 

Bruno Famin, Directeur de Peugeot Sport, Team Manager Peugeot Total

« Après un succès obtenu de cette manière, le bilan est forcément très bon. Nous plaçons trois voitures sur le podium : c’est une grande fierté pour la Marque PEUGEOT et pour toute l’équipe de Peugeot Sport. La 3008DKR remporte le Dakar dès sa première participation. Il y a de quoi être fier du travail réalisé par toute l’équipe, des mécanos jusqu’aux pilotes. Je crois que l’on a fait preuve d’une solidarité et d’un esprit d’équipe sans faille que ce soit au niveau de la conception, de la préparation, de l’entretien des voitures. Les pilotes et les copilotes s’entraidaient, ce que nous n’avions pas vu à un tel degré l’année dernière. Tout le monde redoutait ce Dakar 2017 à juste titre. Cette tension a incité les membres de l’équipe à travailler encore plus ensemble. C’est le résultat fantastique de toute une équipe. Au niveau de la voiture, le plus gros progrès concerne la fiabilité. Nous n’avons eu aucun ennui mécanique, si ce n’est un petit qui, quelque part, a coûté la victoire au duo Loeb et Elena. La performance ayant encore été améliorée, tout ce travail a payé. Et même si c’est forcément un peu plus stressant, il me paraissait impensable de donner des consignes d’équipe. Je crois que tout le monde à pu savourer l’intensité de cette bagarre, à commencer par les pilotes euxmêmes.»

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR #300)

2e de l’étape / Vainqueur du rallye

« C’est une magnifique victoire pour PEUGEOT et je suis très heureux de disposer d’une voiture aussi exceptionnelle et que Bruno Famin ait décidé de ne pas donner de consigne d’équipe. Ce fut une course ouverte jusqu’à la fin. Il y avait une grosse concurrence en interne avec quatre pilotes rapides mais aussi une concurrence à l’extérieur. La course s’est éclaircie rapidement et nous nous sommes retrouvés à quatre, puis deux à lutter pour la victoire. Ce fut un duel intense. Il y avait beaucoup de stress mais aussi beaucoup de plaisir en conduisant. Ce fut une victoire difficile car, en face de nous, nous avions un champion extrêmement rapide et qui sait gérer des courses en tête. Ce n’était vraiment pas évident. Le faible écart à l’arrivée en témoigne.»

 

Sébastien Loeb (PEUGEOT 3008DKR #309)

2e au général / Vainqueur de l’étape 12

« Nous avons effectué une belle course. Même si elle se termine sur une deuxième place, nous avons été en bagarre pour la première place tout le long. Depuis le petit souci moteur que nous avons rencontré au début du rallye, nous avons cravaché sans arrêt. C’était très excitant pour nous car nous étions à bloc tout le temps, hier et avant-hier notamment. C’était vraiment une belle course. Dommage qu’une crevaison ait mis un terme à cette bagarre, hier. En tout, nous avons pris du plaisir. Nous terminons deuxième sur un Dakar quand même très compliqué, PEUGEOT signe le triplé : c’est un résultat extraordinaire pour l’équipe ! »

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR #307)

3e au général / 4e de l’étape 12

« Pour nous, monter sur ce premier podium en auto c’est comme le début de quelque chose. Je suis vraiment heureux. Toute l’équipe a travaillé très dur toute l’année et si je suis sur ce podium aujourd’hui, pour mon troisième Dakar en auto, c’est entre autre parce que j’ai un formidable outil de travail avec cette auto qui a fonctionné à merveille. Je n’ai pas n’importe qui devant moi : messieurs Peterhansel et Loeb ! Je n’ai pas à rougir. Il faut que je travaille et que j’aille encore plus vite sur tous les types de terrain, surtout, afin de monter d’une marche ou deux sur le podium. Avec David, nous y travaillons ! »

 

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008DKR #304)

Abandon après l’étape 4

« Je me réjouis de la victoire de PEUGEOT et félicite Stéphane et Jean-Paul pour ce nouveau succès. Personnellement, je suis évidemment très déçu de cet abandon. Nous avions un très bon rythme depuis le début du rallye au volant de la PEUGEOT 3008DKR, qui marque une avancée par rapport à la voiture de l’année dernière. Je regrette de ne pas avoir pu concrétiser davantage ce potentiel »

 

Affichages : 1937
1

Après presque 9000 km d’aventure à travers le Paraguay, la Bolivie et l’Argentine, les trois nouvelles PEUGEOT 3008DKR des équipages Peterhansel /Cottret, Loeb/Elena et Despres/Castera ont rallié dans cet ordre Buenos Aires en s’adjugeant les trois premières places du Dakar 2017.

Ce triplé historique s’ajoute aux cinq victoires déjà remportées sur cette épreuve par PEUGEOT, et accompagne idéalement le lancement du nouveau SUV Peugeot 3008 à travers le monde.
 

BLEU, BLANC, ROUGE

Trente ans après sa première victoire sur le Dakar, Peugeot a une nouvelle fois fait la démonstration du savoir-faire français en signant un éclatant triplé. Au volant de la PEUGEOT 3008DKR, l’équipage le plus capé de l’histoire du Dakar, Peterhansel/Cottret a porté haut l’étendard tricolore sur le sol sud-américain à travers un parcours semé d’embûches mêlant de nombreuses étapes en altitude, une navigation aux difficultés accrues et une météo capricieuse. Cette édition 2017 a été marquée par de très nombreux rebondissements. Les leaders se sont succédé sans jamais creuser un écart décisif.

 

NOUVEAU RECORD POUR Mr DAKAR

Le chiffre 13 est généralement censé porter malheur. Rares sont ceux qui osent en faire leur chiffre fétiche. Stéphane Peterhansel pourrait bien rejoindre ce club maintenant qu’il a remporté sa treizième victoire au Dakar (6 en moto, 7 en auto), ce qui lui permet d’améliorer encore son record. Auteurs d’une course quasi-parfaite, Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont signé leur septième succès commun, ce qui permet à Jean-Paul d’établir un nouveau record de victoires chez les copilotes.

 

DES CHAMPIONS QUI APPRENNENT VITE

Pour sa deuxième participation au Dakar, le duo Sébastien Loeb/Daniel Elena a impressionné par ses progrès, se montrant l’équipage le plus rapide de l’épreuve avec une maitrise à la fois du rythme de course et de la navigation. Une panne moteur lors de l’étape 4 lui a malheureusement couté 26 min qui s’avèrent décisives sur la ligne d’arrivée. Classé deuxième, l’équipage n°309 s’adjuge, pour la deuxième année consécutive, le titre honorifique de meilleurs performers avec cinq victoires d’étapes sur les dix disputées.

PREMIER PODIUM DAKAR SUR QUATRE ROUES

Classés septièmes l’an passé, Cyril Despres et David Castera ont eu la joie de retrouver la saveur d’un podium qu’ils avaient déjà connu en moto (5 victoires pour Cyril et une troisième place pour David). L’équipage de la PEUGEOT 3008DKR n°307 a aussi signé sa première victoire en spéciale sur un Dakar en auto et s’est même emparé de la tête du classement général à l’issue d’une étape très sélective. Il confirme ainsi son incontestable montée en puissance.

 

INCIDENT DE PARCOURS

Ayant une nouvelle fois fait la démonstration de sa pointe de vitesse, l’équipage Sainz/Cruz n’a malheureusement pas pu terminer ce Dakar alors qu’il était en passe d’en prendre la tête. Parti en tonneaux lors de l’étape 4, le duo espagnol a été contraint à l’abandon une fois revenu au bivouac de Tupiza. Il n’était malheureusement pas possible de remettre la voiture n°304 en état dans le temps imparti.

 

UNE DIGNE HÉRITIÈRE

Prenant le relais de la PEUGEOT 2008DKR victorieuse l’an passé, la PEUGEOT 3008DKR n’a pas manqué son entrée dans le rallyeraid le plus éprouvant au monde. Face aux véhicules à quatre roues motrices de la concurrence, la 3008DKR deux roues motrices a démontré la pertinence des options techniques choisies par le Team Peugeot Total. Malgré des évolutions réglementaires défavorables (réduction de la bride de turbo), le travail mené ces derniers mois au niveau du moteur et des suspensions a porté ses fruits. Par ailleurs, l’adoption d’une carrosserie issue du SUV Peugeot 3008 a permis des évolutions aérodynamiques ayant favorisé de bonnes vitesses de pointe.

 

UN PALMARÈS EN OR MASSIF

Ce triplé réalisé par le Team Peugeot Total enrichie le palmarès déjà impressionnant de PEUGEOT au Dakar. Il s’agit de la sixième victoire de la Marque dans cette épreuve en sept participations et de son deuxième triplé.

 

LES CHIFFRES CLÉ DU DAKAR 2017

 

KILOMETRES PARCOURUS : 8823km, dont 4093km chronométrés en douze étapes.

VICTOIRES D’ÉTAPE : 9 sur 12 au total, soit 5 pour Loeb/Elena (étapes 2, 5, 8 et 11), 3 pour Peterhansel/Cottret (étape 3, 7 et 11), 1 pour Despres/Castera (étape 4).

DOUBLÉS & TRIPLÉS : 5 doublés (Etapes 3, 7, 8, 10 et 11) dont 3 triplés (Etapes 3, 8 et 10).

LEADERS SUCCESSIFS : Loeb/Elena (étapes 2, 3 et 8), Despres/Castera (étape 4), Peterhansel/Cottret (étape 5, 7, 10, 11).

VITESSE MAXI : 203 km/h (étape 2).

TEMPÉRATURE MAXI : 45° (étape 2).

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL DU DAKAR 2017 - APRÈS ÉTAPE 12

 

1.PETERHANSEL Stéphane (FRA) / COTTRET J-P. (FRA), PEUGEOT 3008DKR , 28h 49min 30sec

2.LOEB Sébastien (FRA) / ELENA Daniel (MON), PEUGEOT 3008DKR, +05 min 13sec

3.DESPRES Cyril (FRA) / David CASTERA (FRA), PEUGEOT 3008DKR, +33min 28sec

4.ROMA Nani (ESP) / HARO Bravo (ESP), Toyota Hilux, +1h 16min 43sec

5.DE VILLIERS Giniel (ZAF) / VON ZITZEWITZ Dirk (ZAF), Toyota Hilux, +1h 49min 48sec

 

EN DIRECT DU BIVOUAC

 

Bruno Famin, Directeur de Peugeot Sport, Team Manager Peugeot Total

« Après un succès obtenu de cette manière, le bilan est forcément très bon. Nous plaçons trois voitures sur le podium : c’est une grande fierté pour la Marque PEUGEOT et pour toute l’équipe de Peugeot Sport. La 3008DKR remporte le Dakar dès sa première participation. Il y a de quoi être fier du travail réalisé par toute l’équipe, des mécanos jusqu’aux pilotes. Je crois que l’on a fait preuve d’une solidarité et d’un esprit d’équipe sans faille que ce soit au niveau de la conception, de la préparation, de l’entretien des voitures. Les pilotes et les copilotes s’entraidaient, ce que nous n’avions pas vu à un tel degré l’année dernière. Tout le monde redoutait ce Dakar 2017 à juste titre. Cette tension a incité les membres de l’équipe à travailler encore plus ensemble. C’est le résultat fantastique de toute une équipe. Au niveau de la voiture, le plus gros progrès concerne la fiabilité. Nous n’avons eu aucun ennui mécanique, si ce n’est un petit qui, quelque part, a coûté la victoire au duo Loeb et Elena. La performance ayant encore été améliorée, tout ce travail a payé. Et même si c’est forcément un peu plus stressant, il me paraissait impensable de donner des consignes d’équipe. Je crois que tout le monde à pu savourer l’intensité de cette bagarre, à commencer par les pilotes euxmêmes.»

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR #300)

2e de l’étape / Vainqueur du rallye

« C’est une magnifique victoire pour PEUGEOT et je suis très heureux de disposer d’une voiture aussi exceptionnelle et que Bruno Famin ait décidé de ne pas donner de consigne d’équipe. Ce fut une course ouverte jusqu’à la fin. Il y avait une grosse concurrence en interne avec quatre pilotes rapides mais aussi une concurrence à l’extérieur. La course s’est éclaircie rapidement et nous nous sommes retrouvés à quatre, puis deux à lutter pour la victoire. Ce fut un duel intense. Il y avait beaucoup de stress mais aussi beaucoup de plaisir en conduisant. Ce fut une victoire difficile car, en face de nous, nous avions un champion extrêmement rapide et qui sait gérer des courses en tête. Ce n’était vraiment pas évident. Le faible écart à l’arrivée en témoigne.»

 

Sébastien Loeb (PEUGEOT 3008DKR #309)

2e au général / Vainqueur de l’étape 12

« Nous avons effectué une belle course. Même si elle se termine sur une deuxième place, nous avons été en bagarre pour la première place tout le long. Depuis le petit souci moteur que nous avons rencontré au début du rallye, nous avons cravaché sans arrêt. C’était très excitant pour nous car nous étions à bloc tout le temps, hier et avant-hier notamment. C’était vraiment une belle course. Dommage qu’une crevaison ait mis un terme à cette bagarre, hier. En tout, nous avons pris du plaisir. Nous terminons deuxième sur un Dakar quand même très compliqué, PEUGEOT signe le triplé : c’est un résultat extraordinaire pour l’équipe ! »

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR #307)

3e au général / 4e de l’étape 12

« Pour nous, monter sur ce premier podium en auto c’est comme le début de quelque chose. Je suis vraiment heureux. Toute l’équipe a travaillé très dur toute l’année et si je suis sur ce podium aujourd’hui, pour mon troisième Dakar en auto, c’est entre autre parce que j’ai un formidable outil de travail avec cette auto qui a fonctionné à merveille. Je n’ai pas n’importe qui devant moi : messieurs Peterhansel et Loeb ! Je n’ai pas à rougir. Il faut que je travaille et que j’aille encore plus vite sur tous les types de terrain, surtout, afin de monter d’une marche ou deux sur le podium. Avec David, nous y travaillons ! »

 

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008DKR #304)

Abandon après l’étape 4

« Je me réjouis de la victoire de PEUGEOT et félicite Stéphane et Jean-Paul pour ce nouveau succès. Personnellement, je suis évidemment très déçu de cet abandon. Nous avions un très bon rythme depuis le début du rallye au volant de la PEUGEOT 3008DKR, qui marque une avancée par rapport à la voiture de l’année dernière. Je regrette de ne pas avoir pu concrétiser davantage ce potentiel »